Revue de presse pour Le Phare

Le phare de Lim Chul-woo, traduit par Lee Ki-jung et François Blocquaux

 

" Le salon du livre célèbre cette année la littérature coréenne, dont ce roman d'une merveilleuse délicatesse de Lim-Chul-woo, écrivain engagé ayant évoqué dans son oeuvre nombre d'épisodes douloureux de l'histoire de son pays. Est-il possible de raconter une adolescense misérable avec une telle douceure, une telle attention à la beauté du monde pourtant entraperçue depuis les entrailles de l'enfer?". Madame Figaro, 18 mars 2016.

Lien vers l'article

...

"L'auteur offre à travers cette peinture d'une adolescence une poignante leçon d'humanité". Le Monde des livres, 18 mars 2016.

Lien vers l'article

...

"Un bel hommage à toutes les mères courage des années 60". L'Express, 16 mars 2016.

Lien vers l'article

... 

"On y mesure combien la vie était âpre dans la Corée "profonde" des années 1960, on goûte au pittoresque d'un peuple gardant la mémoire d'un pays qui fut longtemps isolé". Le Magazine Littéraire, avril 2016.

Lien vers l'article

 

© L'Asiathèque - Maison des langues du monde 2013 Tous droits réservés