Cambodge, me voici !

Traducteur

Sovannary Sot

SOVANDARA. - Il existe une douceur de vivre au Cambodge. Une douceur si violente parfois, mais une douceur quand même. C'est là tout le paradoxe khmer.

METHA. - Des bêtes sauvages en sommeil, vous voulez dire.

SOVANDARA. - Malgré tout ce qui nous est arrivé, nous restons un peuple pacifique, pudique. Nous acceptons notre destinée. C'est ancré dans notre culture. Ca doit être notre côté bouddhiste.

METHA. - Il a bon dos le bouddhisme !

Les tourments et les rires de quatre femmes d’aujourd’hui, entre France et Cambodge, dans un pièce de théâtre en deux versions (khmère et française, en vis-à-vis).

Dans la pièce de théâtre Cambodge, me voici !, quatre femmes de différentes générations se croisent le temps d’une démarche administrative au consulat du Cambodge à Paris. Elles s’opposent, se déchirent, mais aussi s’amusent de leurs expériences d’intégration, de la relation à leur terre d’origine et à leur pays d’adoption.

Il y a Sophea, franco-cambodgienne de deuxième génération, en quête des racines dont sa mère l’a coupée, Sovandara, fraîchement débarquée en France pour se marier avec un Français qu’elle a connu au Cambodge, Mom, rescapée du régime génocidaire, déterminée à adopter une fille dans son pays d’origine et à lui offrir l’enfance qu’elle n’a pas eue, et Metha, exilée avant la chute de Phnom Penh, maintenant contrainte de retourner sur sa terre natale faire ses adieux à sa mère mourante.

Au-delà des conséquences tragiques du régime khmer rouge, ce sont les questions universelles de l’identité, de la quête de soi, du rapport à ses racines et de la transmission qui sont posées.

Cambodge, me voici ! a été créée dans sa version française en avril 2011 à Paris avec une mise en scène de Jean-Baptiste Phou. Elle a ensuite été accueillie en résidence à l’Institut français du Cambodge et recréée en langue khmère en septembre 2012 à Phnom Penh, également mise en scène par son auteur.

Le présent bilingue Cambodge, me voici !, qui présente les deux versions en vis-à-vis, intéressera les apprenants du khmer mais aussi les amoureux du Cambodge et plus généralement les lecteurs à la recherche d’écritures contemporaines restituant ce sentiment universel d’écartèlement entre deux cultures.

Jean-Baptiste Phou, né le 24 janvier 1981 à Paris, est un comédien, chanteur, auteur et metteur en scène franco-cambodgien. Il a participé a des comédies musicales et joué dans des films en France, au Cambodge et aux États- Unis. Dans le domaine de la création théâtrale, il a écrit et mis en scène Cambodge, me voici !, puis adapté et interprété l’Anarchiste, d’après le roman de Soth Polin.

-+

right

Détails
Prix : 14,90 €
Support:
Livre(s) seul(s)
ISBN :
978-2-36057-097-3
Poids : 
159 g
Nombre de page : 
160
Première publication : 
2017
Dernière édition : 
2017
Catégories
Pays : 
Langue : 
Thème : 
Mots clés : 
© L'Asiathèque - Maison des langues du monde 2013 Tous droits réservés