Détails

Format : Livre broché
ISBN : 9782130511694
Collection : Hors Collection
21 x 29.7 cm
Poids : 300 gr
Nombre de page : 164
Première publication : 01/02/1978

Chanteurs, conteurs, bateleurs

Littérature orale et spectacles populaires en Chine

L’auteur a réuni sous ce titre des documents de divers genres, relevant de la littérature orale chinoise : devinettes, dictons, histoires drôles, chansons, ballades, narrations en prose, spectacles populaires. « C’est un court ouvrage de vulgarisation destiné d’abord aux étudiants en chinois mais qui peut aussi intéresser les ethnographes, les folkloristes et tous ceux qui aiment qu’on leur raconte des histoires. » (J. P.) Avec de nombreuses illustrations.

Livre papier Epuisé €17.50

BIOGRAPHIES DES CONTRIBUTEURS

Jacques Pimpaneau

Jacques Pimpaneau, né le 12 septembre 1934, est un sinologue français. Spécialiste de la langue et de la civilisation chinoises, il découvre la Chine en 1958 et, contrairement a de nombreux intellectuels de son époque, il n’est jamais fasciné par le régime maoïste. Personnalité indépendante, proche des situationnistes et des anarchistes, il s’est toujours distingué de la sinologie académique.

Boursier, il étudie à l'université de Pékin de 1958 à 1960. Rentré en Occident, il devient professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales1, où il fut titulaire de la chaire de langue et littérature chinoises, de 1963 à 1999. De 1968 à 1971, il est détaché comme enseignant à l'Université chinoise de Hong Kong, où il est le collègue du sinologue belge Pierre Ryckmans (le futur Simon Leys). Jacques Pimpaneau a été au centre de rencontres entre certains sinologues et des théoriciens radicaux situationnistes, comme son ancien élève, René Viénet. Jacques Pimpaneau participe en 1976 au documentaire : Chinois, encore un effort pour être révolutionnaires ! dont le réalisateur est René Viénet. En 1972, il a créé à Paris le musée Kwok On (Arts et traditions populaires d’Asie), dont les collections ont été léguées au musée de l'Orient à Lisbonne. Il a été le secrétaire de Jean Dubuffet. Il fut aussi proche de Georges Bataille à la fin de son existence, étant un des rares présents au moment de sa mort et de son inhumation à Vézelay en 1962. Depuis 1983, il a écrit des dizaines d’ouvrages historiques, bibliographies et des romans. En 2019, il a donné sa bibliothèque personnelle au fonds chinois de la bibliothèque municipale de Lyon.